Capitalisme Mondialisation Dissertation

Capitalisme Mondialisation Dissertation-78
Monoproductrice n'est pas le terme exact, puisque la Compagnie anglaise des Indes orientales y avait déjà développé la culture de l'opium qu'elle exportait en Chine.Lorsque, au XIXe siècle, la Chine interdit le commerce de l'opium qui devenait un drame social, l'Angleterre répondit à cette interdiction par une intervention militaire.

En 1841, Canton et d'autres ports furent bombardés, des centaines de Chinois massacrés et l'Angleterre arracha à la Chine l'île de Hongkong et lui imposa l'ouverture au commerce de quatre ports dont Canton et Shangaï.

A partir de 1857, de nouvelles expéditions militaires, menées en commun par les Anglais et les Français et couronnées par le glorieux fait d'armes de la mise à sac du Palais impérial de Pékin, obligèrent la Chine à accepter le libre commerce de l'opium, l'ouverture de tout le pays au commerce européen, ainsi que le droit pour les missions chrétiennes d'acquérir des terres dans le pays.

Il est parti à la découverte de nouvelles terres, bien avant de piller un nouveau continent, l'Amérique, et c'est par l'exploitation forcenée de populations entières aux quatre coins du monde que la bourgeoisie européenne a pu accumuler les capitaux qui permirent ensuite son développement industriel.

Voilà comment Marx décrivait, il y a près d'un siècle et demi, l'origine du capital industriel : "La découverte des contrées aurifères et argentifères de l'Amérique, la réduction des indigènes en esclavage, leur enfouissement dans les mines ou leur extermination, les commencements de conquête et de pillage aux Indes orientales, la transformation de l'Afrique en une sorte de garenne commerciale pour la chasse aux peaux noires, voilà les procédés idylliques d'accumulation primitive qui signalent l'ère capitaliste à son aurore." Le véritable développement du capitalisme, le capitalisme industriel, ne s'effectua qu'à partir de la deuxième moitié du XVIIIe siècle en Angleterre puis dans un nombre limité de pays européens.

POLITIQUE ÉTRANGÈRE 3-4/2000 Pierre JACQUET et Frédérique SACHWALD Mondialisation : la vraie rupture du XXe siècle La « mondialisation » est-elle un phénomène nouveau de la fin du XXe siècle ou un simple retour de ce processus d'internationalisation qui caractérisa la fin du XIXe siècle ?

Le monde était en effet déjà très intégré à l'époque, à travers des échanges de marchandises, des mouvements de capitaux et des flux migratoires beaucoup plus importants qu'aujourd'hui.Dès 1848, Marx résumait cette évolution du capitalisme, dans le Manifeste communiste : "Ce qui distingue l'époque bourgeoise de toutes les précédentes, c'est le bouleversement incessant de la production, l'ébranlement continuel de toutes les institutions sociales"."Poussée par le besoin de débouchés toujours plus larges pour ses produits, la bourgeoisie envahit toute la surface du globe.Une revue allemande, Die Bank affirmait en 1913 que "il n'y a pas dans tout le pays, une seule affaire qui donne, fût-ce approximativement, des bénéfices aussi élevés que la médiation pour le placement d'un emprunt étranger." Si bien que Lénine constatait, en 1916, que "même lorsque la population est stagnante, que l'industrie, le commerce et les transports maritimes sont frappés de marasme, le "pays" peut s'enrichir par l'usure." Et il soulignait qu'il était impossible de faire une distinction en régime capitaliste entre placements productifs, dans l'industrie et le commerce, et placements spéculatifs consacrés aux opérations boursières et financières, tant les banques et les grands trusts combinaient intimement les deux types de placements.Dès la fin du XIXe siècle, l'Angleterre tirait cinq fois plus de revenus de son capital placé à l'étranger que de son commerce extérieur, alors qu'elle était la première puissance commerciale du monde.Mais si l'on veut dire par ce terme de mondialisation que le capital s'internationalise, que son activité dépasse les frontières nationales et qu'il tisse des liens par dessus les frontières, c'est vrai. Car ce n'est pas d'aujourd'hui que le capitalisme a mis en relation des hommes de tous les continents, relations d'échange, relations de violence, relations d'exploitation.En effet le capitalisme, sous sa forme marchande, s'est dès le début développé sur une base internationale avant même de le faire dans un cadre national.Le parallèle historique suggère en tout cas que la mondialisation contemporaine pourrait bien être réversible. Les deux premières parties précisent d'abord la comparaison entre ces deux périodes de l'intégration économique, l'internationalisation de la fin du XIXe siècle et la mon- Pierre Jacquet est directeur adjoint de l'If ri et rédacteur en chef de Politique étrangère.Frédérique Sachwald est responsable des études économiques à l'Ifri et professeur associée à l'université Paris XIII.Au grand regret des réactionnaires, elle a dérobé le sol national sous les pieds de l'industrie." "L'ancien isolement et l'autarcie locale et nationale font place à un trafic universel, une interdépendance universelle des nations.Et ce qui est vrai de la production matérielle ne l'est pas moins des productions de l'esprit." A l'aube du XXe siècle, l'impérialisme renforça considérablement l'internationalisation du capital, et donna au capitalisme des aspects très semblables à ceux d'aujourd'hui.

SHOW COMMENTS

Comments Capitalisme Mondialisation Dissertation

The Latest from nexusnotes.ru ©